DéCouvrez La Romagne

Rimini
Rimini

Rimini, antique et moderne, ville populaire et ville de culture, spectaculaire et artificielle. Immortalisée par Federico Fellini, grand Maître du cinéma qui en a exporté le mythe dans le monde entier. C’est à ce grand homme qu’est dédiée la place de Marina Centro où se trouve la célèbre fontaine des quatre chevaux. Les vestiges datant de la Rome Antique sont nombreux: Le Pont de Tibère, situé sur le fleuve Marecchia, représente l’un des ponts romains les plus importants qui subsistent; l’Arc d’Auguste est le plus ancien des arcs romains et non loin de là se trouvent les restes d’un amphithéâtre. C’est après les nombreuses invasions barbares que la famille des Malatesta entra dans l’histoire de Rimini. Ils édifièrent le majestueux Temple des Malatesta ou Dôme de Rimini et Castel Sismondo, récemment réhabilité. Le «Borgo San Giuliano» jouit d’une beauté particulière. Ce vieux quartier de pêcheurs, avec ces habitations typiques et ses ruelles, vous donnera une idée de ce qu’était Rimini avant de devenir la capitale du tourisme.

Bellaria Igea Marina
Bellaria Igea Marina

Située à l’extrémité septentrionale de la Riviera de Rimini, Bellaria Igea Marina possède une longue histoire, comme l’attestent les témoignages archéologiques romains présents sur son territoire, les églises de fondation antique ainsi que l’imposante Tour Saracena qui est le symbole architectural de la ville et vous racontera des histoires d’incursions de pirates turques remontant à des époques lointaines.

À la fin du siècle dernier, lorsque la « mode des bains » s’affirma, la ville fut découverte par de riches bourgeois venant des grandes villes du nord qui en firent leur destination préférée pour les vacances. La longue ligne de côte, basse et accueillante qui se perdait jusqu’à l’horizon charma les pionniers du tourisme de la fin du XIXème siècle et, aujourd’hui encore, ceux qui choisissent Bellaria Igea Marina pour leurs vacances choisissent en premier lieu une oasis qui combine divertissement, détente, rencontre avec le soleil, la mer et la verdure de l’arrière-pays.

Cattolica
Cattolica

À l’endroit où la Romagne cède le pas aux collines des Marches, vous rencontrerez Cattolica, la « Reine de l’Adriatique ». Il s’agit d’un important centre de pêche et d’une station climatique et balnéaire de grande renommée, avec ses villas, ses hôtels et sa belle plage en pente douce. La ville se termine par le promontoire de Gabicce qui conclut au bout de plusieurs kilomètres l’infinie succession d’établissements balnéaires de la côte romagnole. Connue depuis le XVIIIème siècle, siècle qui marqua l’arrivée des premiers baigneurs, la ville a fait l’objet d’importantes interventions de requalification urbaine qui ont permis de rénover et de redessiner les espaces citadins. La plage, les zones piétonnes, le théâtre, l’arène ouverte, les spectacles musicaux et les jeux d’eau et de lumière donneront de l’éclat à vos vacances. Vous pourrez en outre admirer les vestiges de l’ancienne tradition maritime et des origines de la ville au Musée de la Reine.

Misano Adriatico
Misano Adriatico

Station balnéaire idéale pour les vacances en famille, c’est la destination de nombreux sportifs attirés par les manifestations et les rencontres qui y sont régulièrement organisées. Avec la marina de Portoverde, Misano se distingue dans le domaine du tourisme nautique. auquel il faut ajouter l'autodrome Misano World Circuite de Santa Monica insuffle de l'adrénaline pour enthousiasmer les amateurs de motocyclisme et de sensations fortes, comme le MotoGP et le Superbike. Des zones piétonnes colorées par les marchés nocturnes, une plage dorée et tranquille et des ilots de verdure au plein centre viennent compléter l’image de cette ville. Ne manquez pas la visite de la réserve naturelle et de l'observatoire ornithologique le long de la rivière Conca, ou une excursion en bateau sur la Reine Elisabeth, au Parc Naturel du Monte San Bartolo, la baie de Vallugola ou le long des routes des tortues Caretta Caretta.

Les pièces archéologiques qui ont été découverts sur notre territoire à différentes époques et en particulier au cours des dernières décennies démontrent sans l’ombre d’un doute l’origine romaine de Misano. Depuis l’après-guerre, l’histoire de Misano s’entremêle à celle de son développement touristique: Misano figure aujourd’hui parmi les grands d’un tourisme international en pleine croissance.

Riccione
Riccione

C’est de la manière la plus naturelle qui soit qu’en 1920, Riccione est passée du statut de hameau de Rimini à celui de petite ville à la personnalité prononcée. Née comme une ville jardin, elle a ensuite reçu été appelée la « Perle Verte », a été chantée dans les années 60 par Dino Sarti et a été filmée par Dino Risi. Riccione est aujourd’hui encore appréciée des gens du spectacle. Elle est ouverte, fantaisiste, amusante. Elle a tous les âges, tous les styles, toutes les langues et de nombreuses passions. Le Château des Marquis Agolanti qui abrite le passé des Malatesta regarde la ville avec tendresse depuis la colline qui domine la mer. Tout près de là, Aquafan, le premier parc aquatique d’Europe, est à l’origine de la gaieté diffusée chaque jour par RadioDJ, les établissements à la mode célèbrent les tendances et l’été se fait romantique dans la rue TreBaci, la rue des trois baisers. Au centre, l’élégante rue Ceccarini croise le chemin des saveurs estivales : poisson grillé, piadine (sorte de galettes), pastèque, glaces et autres douceurs. Et voilà que la ville se transforme en laboratoire du goût. L’onde tranquille des plaisirs de la vie se poursuit jusqu’à l’Oasis des Thermes, le long des pistes cyclables et des 15 km de plage qui resteront à tout jamais dans votre cœur.

Gemmano
Gemmano

La légende raconte que le nom « Gemmano » vient de « gemma in mano » ce qui signifie en français « gemme dans la main ». On raconte qu’un soldat étrusque fut tué par les soldats de l’armée romaine alors qu’il était parti offrir une bague à sa « fiancée ». La commune est surnommée le « Balcon de l’Adriatique » à cause de ses superbes vues panoramiques. Sur les trois collines qui dominent le territoire communal furent édifiés les châteaux d’Onferno, Marezzano et Gemmano. Dans le petit hameau d’Onferno, vous pourrez visiter le Parc des Grottes d’Onferno ainsi que la réserve naturelle Orientée, où les beautés du paysage et de la nature s’unissent au charme et au mystère des grottes les plus importantes de toute la Romagne.

Gradara
Gradara

Classique bourg antique où, selon la légende, se déroula l’histoire de Paolo et Francesca. Les deux amoureux, par leur comportement peu prudent, éveillèrent les soupçons de Giangiotto (époux de Francesca et frère de Paolo), lequel fit semblant de partir afin de revenir ensuite pour surprendre les deux amants. Francesca, pour sauver la vie de l’être aimé, fit un bouclier de son corps et fut tuée de la main de son mari. Paolo, quant à lui, trouva la mort dans les pièges de fer de la Forteresse où il fut jeté par Giangiotto. Et puisque, comme cela arrive souvent, ce n’est qu’à travers la mort que l’on entre dans la légende, cette même histoire fut racontée dans l’Enfer de Dante, qui voit cet amour fou et puissant vaincre la mort et lui permet de continuer à « vivre » même dans l’au-delà.

Mondaino
Mondaino

La Forteresse de Mondaino, qui date du XIVème siècle, abrite aujourd’hui les bureaux de la Mairie et le Musée paléontologique où se trouvent de nombreux fossiles. Totalement restaurée en se basant sur les plans d’origine, elle n’a plus aujourd’hui aucun rôle militaire. Le centre historique est entouré d’une enceinte de remparts dans laquelle est enchâssée une porte avec un arc en plein cintre. On a découvert il y a peu une galerie souterraine qui relie la Forteresse à un cours d’eau tout proche ; il s’agissait sans doute par le passé d’un passage permettant de s’échapper en cas de siège. La légende veut que le château soit habité par des fantômes qui se feraient régulièrement entendre depuis les donjons.

Montebello
Montebello, Torriana e Madonna di Saiano

« Les rires et les jeux d’une enfant, 12 coups de cloche et les battements rapides d’un petit cœur. » Voilà ce que l’on entend le jour du solstice les années finissant par 0 et par 5. L’histoire parle de la très jeune fille d’Ugolinuccio Malatesta, Guendalina, mystérieusement disparue à l’âge de 8 ans. La petite n’était pas normale : elle était albinos, et en ces temps-là, cette différence était considérée comme un signe d’ensorcellement, certainement l’œuvre du démon. Elle fut surnommée « Azzurrina » car sa mère lui teint les cheveux en noir afin de dissimuler sa maladie, mais ses cheveux ne conservèrent pas cette couleur et peu à peu la teinte passa pour ne laisser qu’un reflet azuré. Selon la légende, la dernière fois que l’on vit la petite, elle jouait avec sa balle de chiffons et elle disparut alors qu’elle était partie la récupérer à l’intérieur d’une galerie située en bas des escaliers qui menaient aux souterrains.

Montecolombo
Montecolombo

Remontant à des origines très anciennes, Montecolombo se trouve sur le versant de gauche de la Vallée du Conca. Son territoire est essentiellement composé de douces collines. De l’ancienne forteresse, il reste encore l’arc d’accès et quelques autres murailles des anciennes fortifications. Ce petit village est considéré comme l’un des joyaux de nos Apennins. Vous pourrez également admirer à San Savino les restes d’une Forteresse des Malatesta, récemment réhabilitée. Nous vous conseillons en outre de vous arrêter à Taverna pour admirer la production de céramiques et de terres cuites.

Montefiore
Montefiore

Depuis Rimini, on entrevoit sur l’une des collines les plus hautes de la Vallée du Conca une gigantesque forteresse aux lignes imposantes et carrées, immergée dans la verdure ; du sommet de ses remparts, le panorama est enchanteur, la mer semble n’être qu’à deux pas de là et le silence de verdure qui l’entoure invite à de tranquilles promenades au détour des sentiers antiques. Montefiore est un village qui a su garder intacte l’atmosphère des anciens bourgs. Au temps des Malatesta, il représentait une somptueuse résidence de villégiature, en particulier lors des périodes de chasse. À l’époque de la Seigneurie de Malatesta Ungano, il fut embelli de nombreuses fresques et peintures. « Forteresse de Lune » est le nom que l’on donne aux soirées où la forteresse se transforme en lieu de rencontre des sorcières, alchimistes, astronomes et saltimbanques.

Montegridolfo
Montegridolfo

Charmant ancien bourg fortifié entièrement restauré grâce au financement de la célèbre styliste Alberta Ferretti. Le très suggestif château du XIVème siècle conserve encore aujourd’hui son aspect d’origine et abrite la Mairie. Dans ses rues, ses églises, ses demeures et dans les boutiques des céramistes et des graveurs sur bois, on peut encore respirer le charme du passé.

Montescudo
Montescudo

Très ancienne forteresse datant des Malatesta, où l’on trouve de nombreux témoignages de la culture du passé et du monde paysan. On a retrouvé à l’intérieur de ses remparts 22 médailles de bronze modelées à la main et représentant l’effigie de Sigismondo Pandolfo Malatesta et le Temple des Malatesta. Elles sont maintenant conservées dans l'une des salles de la mairie. Dans le centre historique, l’imposante enceinte de remparts, la Tour civile du IVème siècle, l’étonnante glacière et le grand brasier demeuré intact valent le détour.

San Marino
San Marino

Selon la légende, la République de Saint Marin fut fondée par un tailleur de pierre, originaire de Dalmatie. Marin, c’est ainsi qu’il s’appelait, accompagné de Leo (fondateur de San Leo) furent appelés pour la reconstruction des remparts de Rimini, sur ordre de l’empereur Diocleziano ; mais appelés par la vocation religieuse, Leo se retira sur le Mont Feltrio (San Leo) tandis que Marin gravit le Mont Titane, où il fonda une petite communauté de chrétiens qui furent persécutés à cause de leur foi. La Basilique a été dédiée à Marin et l’on peut trouver à l’intérieur l’urne qui contient les os du Saint. Les trois Tours sont très caractéristiques : la première ou Guaita, fut construite directement sur la roche ; il s'agissait d'un poste de garde et de premier refuge. La deuxième tour ou Cesta ou Fratta, s’élève depuis le point le plus haut du Mont Titane ; elle abrite le musée des Armes Anciennes de Saint Marin. La troisième tour ou Montale, contient la singulière prison de 8 mètres de profondeur que l’on appelle

Saludecio
Saludecio

Une enceinte de remparts entoure le bourg médiéval de Saludecio auquel on accède par les portes Marina et Montanara, reliées l’une à l’autre par l’élégante rue principale. Saludecio, chef-lieu de la Vallée du Conca au XVIIIème siècle, est l’un des villages les plus séduisants de toute la vallée. Le bourg accueille deux événements à ne pas manquer : le salon « Saluserbe » qui a lieu au printemps et est dédié aux plantes officinales et le festival “Ottocento festival”, manifestation qui se déroule la première semaine du mois d’août, très appréciée pour ses spectacles de théâtre, ses artistes de rue, ses nombreux stands gastronomiques, ses marchés aux puces et beaucoup de belle musique.

San Leo
San Leo

Un rocher acéré entouré de roches en surplomb dans un paysage en dégradé qui va des Apennins jusqu’à la mer; un enchevêtrement de maisons rupestres, un Beffroi et une superbe Forteresse; un entremêlement d’histoire et de légende, de sacré et de profane; San Leo, c’est tout cela à la fois. Considérée dans l’antiquité comme montagne sacrée des dieux païens, au IIIème siècle, Leo, un tailleur de pierre venu de Dalmatie et accompagné de Marin, jugea qu’il s’agissait d’un lieu idéal pour la diffusion de la religion chrétienne. Dans le centre historique, vous pourrez visiter un complexe monumental à caractère religieux unique en son genre, qui fait de San Leo une véritable “Ville d’art”: vous pourrez y admirer l’église paroissiale, la cathédrale, le beffroi ainsi que le couvent de Sant'Igne. San Leo est également connue à travers la mystérieuse figure du Comte Cagliostro, emprisonné dans le Fort et mort là-bas en 1795.

Santarcangelo
Santarcangelo

Curiosités et témoignages historiques constituent ce que Santarcangelo a à vous offrir. Les grottes creusées dans le tuf de la colline Jovis sont uniques et d’une rare beauté. La Forteresse des Malatesta est d’une grande importance historique et est caractérisées par de larges salles où trônent des meubles d’époque. À quelques kilomètres du centre de la ville, vous pourrez visiter la « tombe » de San Martino dei Mulini, maison de paysans fortifiée. La Tour de l’horloge ou Campanone représente le témoignage laïc le plus important de la ville. À ne pas manquer, l’ancienne Bottega del Mugnaio, où sont réalisées les très célèbres toiles imprimées à la rouille. Santarcangelo est la terre natale du poète Tonino Guerra, du peintre Guido Cagnacci et de l'historien Gioacchino Volpe.

Verucchio
Verucchio

Verrucchio possède une âme des plus antiques ; elle remonte à une civilisation préhistorique qui vivait pendant l’ère du fer, l’une des plus extraordinaires d’Italie. Le village dédie un important musée archéologique à cette civilisation. Depuis son éperon de roche, Verucchio domine toute la vallée. Position stratégique du temps des Malatesta, où il est encore possible aujourd’hui de visiter l’ancienne Forteresse del Sasso, utilisée essentiellement à des fins militaires. Verucchio offre aux touristes estivaux des manifestations particulières telles que la « parade d’août » (15 août) où l’on évoque l’histoire dans une atmosphère de fin du moyen-âge grâce à des installations scénographiques tout à fait suggestives, ainsi que la typique fête du Sangiov